AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vieille déprimée [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: La vieille déprimée [ Terminé ]   3/3/2018, 23:33

Le coude appuyé contre la portière j’avais adossé mon visage contre. Je déglutis pour la énième fois. Une semaine que ça n’allait pas trop… Et ça ne risquait pas de s’arranger ce soir. Whisky dans le sang, rentre avec Dorian, pensées horrible d’Alec avec une autre femme… Du coup j’avais décidé spontanément de juste ne pas rentrer chez moi de suite. En sois il n’était pas encore si tard et peut-être que mon ami aurait le temps. Je me mordis la lèvre inférieure. Je n’avais même pas envisagé Castiel, ne voulant pas le déranger avec son compagnon et la petite. Qu’elle image elle aurait de sa marraine si je débarquais légèrement bourrée et déprimée ? Mais du coup j’avais pensé à Jason. J’espérais qu’il soit là…

J’avais eu une vie relativement facile, des parents aimant, des bonnes notes scolaires, on n’était pas non plus dans le besoin. J’avais toujours eu le contact facile, était souvent de bonne humeur et motivée… Et je savais qu’il y avait pire qu’être dans ma situation, j’étais du genre à relativiser avant de me plaindre réellement... Ce n’était pas la fin du monde, j’allais m’en remettre, je n’étais pas non plus en train de mourir… Mais même en relativisant, en me disant que d’autres gens vivaient mille-fois pire… Je voulais juste qu’on me prenne dans les bras et qu’on me dise que ça irait… Au fond j’étais qu’une gamine pourrie et habituée à son confort…

Le taxi s’arrêta finalement et je demandais au chauffeur de m’attendre. Je sortis de l’habitacle chauffer pour aller me poster devant l’interphone et sonner au bon endroit. Je me frottais le front avec une main attendant une réponse. Il n’était pas là… Il avait mieux à faire… Mieux à faire qu’ouvrir à une vielle comme moi. Putain Dorian avait raison … j’étais vielle ! J’approchais la trentaine et n’avais personne… pas de projets non plus… J’étais pathétique ! J’attendis quelques minutes et faillit me détourner pour rentrer chez moi déprimée, quand finalement une voix familière se fit entendre.

« Jason ? T’as le temps pour une vieille déprimée ? »
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   4/3/2018, 11:37

Que pouvait faire Jason au beau milieu de la nuit ? Deux choses : dormir ou être réveillé. Et s'il était réveillé, qu'aurait il pu faire ? Il aurait pu écrire, bosser sur son nouveau roman. Pour l'instant il en était au stade préparatoire ou il avait plein d'idées et il se devait de les mettre en place pour construire sa nouvelle intrigue. Il aurait pu aussi finir d'éditer ses dernières photos et les mettre sur son blog. Il aurait pu aussi s'occuper de ses mails, appeler sa famille ou ses amis, répondre à du courrier. Ou bien il aurait pu sortir avec des amis ou aller s'en faire, et plus si affinité. Tiens, il pourrait même être en très bonne compagnie en cet instant même. Mais non. Rien de tout ça. Actuellement, Jason était plongé au beau milieu d'un rêve, dans la quiétude de son appartement et la chaleur de ses draps.

Mais ça c'était avant. Avant que le bruit de l'interphone ne se fasse entendre au loin. Il ouvrit un œil, pas bien sûr d'ou il était ni qui il était … Non, il n'avait pas rêvé, hélas, c'était bien réel. Quelqu'un sonnait chez lui. L'africain avisa d'un œil l'heure avant de largement soupirer. Bon. Que faire. Ignorer et faire le mort, ou aller voir qui c'était ? Il se dit alors que si c'était des potes bourrés qui venaient finir la soirée ici, il les laisse dehors. Non mais. Sympa mais pas débile le mec. Ainsi donc, il se leva, vêtu d'un simple short et d'un tshirt, le tout en gris, et les cheveux en bordel. Bâillant allègrement, il quitta sa chambre pour aller dans le séjour, allumer une lampe qui diffusa une douce lumière dans la pièce, et aller décrocher.

- Moui ? …


Réprimant un nouveau bâillement, il entendit et reconnu, la voix de Serena. Serena ? Qu'est ce qu'elle faisait la à cette heure-ci ? Une vieille déprimée ? Mais de quoi elle …. Le plus simple encore était de lui ouvrir pour voir ce qu'elle voulait.

- Vas-y entre.


Joignant le geste à la parole, Jason appuya sur le bouton pour ouvrir la porte de l'immeuble pour la laisser entrer. A vrai dire, il était un petit peu inquiet de la voir débarquer à cette heure-ci. Ce n'était pas trop son genre de débarquer comme ça à l'improviste au beau milieu de la nuit. Et puis pour se qualifier de vieille déprimée … Il espérait que, quoi qu'il y ait qui ne tourne pas rond, ce ne soit pas trop grave. Il ouvrit également la porte de son appartement, attendant de la voir débarquer.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   4/3/2018, 14:22

J’avais été soulagée d’entendre mon ami décrocher l’interphone. Du coup je m’introduisais. Pas de la manière la plus glorieuse qui soit, mais celle la plus véridique ne ce moment à mes yeux. Je souris grandement à l’interphone alors qu’il me disait d’entrer et précisais que j’allais vite régler le taxi. Ca de fait je m’engouffrais dans le bâtiment et pris l’ascenseur. Alors que je montais les étages un à un je me sentais de plus en plus mal. Pas que l’alcool me rende malade, mais bien de plus en plus déprimée. Je me mordis doucement la lèvre inférieure en essayant de retenir mes larmes. Pour passer le temps je décidais de défaire mes chaussures. Pourquoi les talons devaient être aussi inconfortables mais tellement beaux ? Je finis par arriver à l’étage souhaité et me rendis dans le couloir menant à la porte de Jason pieds nu.

Je finis par arriver devant la porte de Jason pour la trouver déjà ouverte et mon ami derrière en train d’attendre ; Je le regardais un instant de haut en bas : lui en pyjama, les cheveux en bataille, l’air encore endormi accentué par la marque d’oreiller légèrement visible sur sa joue… Je me sentais instantanément plus mal encore de le déranger. Je finis donc par fondre en larme devant lui.

« Je suis désolée… Je ne voulais pas te réveiller… pardooonn !! »

Je hoquetais le dernier mot, posant ma main sur ma bouche et fermant les yeux en essayant de me ressaisir. Bien sur ce n’était pas si simple. J’essayais tant bien que mal de reprendre ma respiration deux sanglots et lâchais, d’une voix plus aigüe que d’habitude, en le regardant à nouveaux :

« Je veux qu’il revienne ! Et je veux retourner en voyage et des cookieeeessss! »


Je finis ma plainte en avançant d'un pas vers lui, essayant de trouver du réconfort au près de mon amis. Moi pathétique ? J'en était la définition même je dirais ! Je ne savais même pas si Jason était au courant de ma rupture...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   4/3/2018, 21:06

C'est une Serena bien différente de d'habitude qui apparu sous ses yeux. Entre son air étrange et ses pieds déchaussés, plus le fait qu'elle sonne au beau milieu de la nuit, inutile d'être un génie pour comprendre que quelque chose n'allait pas. Et si jamais Jason devait être le dernier des abrutis, de la voir fondre en larmes comme ça d'un coup lui aurait largement fait comprendre la situation. Ou du moins une partie, parce que la raison derrière tout ça, c'était le flou total ! Du coup à la voir ainsi pleurer finit de le réveiller totalement.

- Que .. quoi moi dormir ? Ha mais non mais non!


C'est vrai qu'il n'avait pas du tout la dégaine du type qui sort de son lit, et accessoirement de son sommeil … Il fit un pas vers Serena alors qu'elle tentait, en vain, de se calmer. Vu la complainte qui sortit ensuite de sa bouche, ça avait l'air d'être le drame dans la vie de Serena. C'est que certes, il l'avait aussi vue dans des jours ou voilà, on se sent bof, mais jamais aussi mal ! Du coup ça lui fit un choc, même s'il ne comprenait rien à ce qui se passait ! Qu'il revienne ? Partir?Des cookies ? Mais … what ?

- De … quoi ?


Un bref instant, Jason resta un peu à coté de la plaque avant de se reprendre. La laisser pleurer comme ça au milieu du couloir, ce n'était pas une bonne idée. Du coup en la voyant faire un pas vers lui, il en fit de même pour aller en un tout premier temps la prendre dans ses bras. C'était lui qui était encore si chaud du lit, ou elle si froide de la nuit ? En tout cas il l'enlaçait, passant une main dans son dos qui se voulait réconfortante.

- Aller … tu va rentrer au chaud, je te donnerais tous les cookies que tu voudra et tu m'expliquera un peu ce qui se passe. D'accord ?

Si tant est que ce soit possible. Parce que quand même, il aimerait bien comprendre ! Il faisait genre mais en fait c'était compliqué de suivre quand on venait de se faire réveiller comme ça. Il défit un peu son étreinte pour garder un bras dans son dos, et l'inciter à avancer.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   4/3/2018, 23:47

Il pouvait dire ce qu’il voulait je me rendis bien compte que je l’avais sorti du lit ! J’étais une personne horrible de venir le déranger à une heure pareille. L’alcool ne faisait qu’accentuer mon mal-être. Là où je me serais simplement excusé d’une petite voix, en demandant quand même de l’aide parce que je me sentais mal, ici je fondais littéralement en larme. En pleins milieux d’un couloir… tout aussi pathétique que ma vie ! l’alcool à la triste me fit aussi sortir des truc incohérent.. Incohérent mais pas faux. Je lâchais ce dont j’avais envie spontanément sans même réfléchir à ce que je disais. Je voulais des cookies parce que je n’avais pas le moral, je voulais voyager parce que j’avais envie de découvrir le monde, envie de voir des paysages fantastiques comme en Icelande. Et avoir ce sentiment de liberté et de découverte. Et puis… je voulais qu’Alec revienne ! J’avais eu des amants avant lui, mais lui il m’avait offert quelque chose d’autre. Il m’avait habitué à recevoir de l’attention jour après jour. Que ce soient des messages, des rendez-vous, des câlins, des petites attentions… Il m’avait habitué à tout ça…Et maintenant j’étais comme un gamin privé de friandises, à pleurer pour en réclamer. Et le pauvre Jason dans tout ça qui ne semblait rien comprendre à la situation. Je ne lui en voulais pas, mais je n’étais pas capable de m’exprimer plus clairement. Mais apparemment il comprit mon intention de quémander un câlin et vint me serrer dans ses bras. Je me laissais aller volontiers contre lui alors qu’il dégageait une chaleur réconfortante. Bras replié contre mon torse ses bras m’enlaçaient entièrement. Et c’était juste super confortable et agréable. Je ne voulais pas bouger, juste rester là et me faire bercer ! Je finis par relever la tête vers lui, faisant un léger hochement en reniflant un petit coup et lâchait d’une petite voix :

« D’accord… »

Je me laissais escorter dans son appartement, posant ma tête contre lui. Ca faisait du bien d’avoir quelqu’un avec soi ! Une fois à l’intérieur je posais mes chaussures au sol et mon sac à côté, non sans en avoir sorti un paquet de mouchoirs avant. Je me mouchais encore dans l’entrée avant de passer à la pièce servant de salon/cuisine. Je ne savais pas où me mettre ne voulant pas déranger, du coup e me tournais vers Jason, les yeux encore humides, et lâchais de but en blanc.

« Alec m’a quitté et je ne vais pas bien ! »

les larmes revinrent et je reniflais une fois encore, me mouchant à nouveau avant de le regarder. j'espérais qu'il me donne une solution, une formule magique. N'importe quoi pour aller mieux!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   5/3/2018, 15:49

Entrant dans l'appartement, Jason la laissa se défaire de ses quelques affaires. Lui ferma la porte derrière eux, avança un peu plus dans la pièce alors que Serena s'était armée d'un paquet de mouchoirs. Oh ça ne sent pas bon … Il releva le regard vers elle, croisant ses yeux humides de ses pleurs avant qu'elle ne lui dise directement ce qui n'allait pas. Et pour une surprise !

- Il t'a quittée ? Sérieux?


La surprise était lisible dans sa voix et ses traits. Alec l'avait quittée ? Mais quand ? Pourquoi ? Il s'était passé quoi pour qu'ils en arrivent la ? Et Serena, elle avait fait quoi aussi pour ne pas arranger son état ? Elle n'avait quand même pas picolé ou il ne savait quelle connerie ? Des questions se bousculèrent dans sa tête, ne sachant pas par laquelle commencer. Non mais comprenez aussi que le pauvre homme venait vraiment à peine de se réveiller. Tu parles d'un réveil en fanfare... Bon d'abord :

- Euh, attends, assieds-toi et mets-toi à l'aise avant tout, d'accord ?


Pour ce il se rapprocha à nouveau de Serena et l'entraîna avec lui vers le canapé, ou il la laissa prendre place, en faisant de même auprès d'elle. Bon nous disions, mister Alec l'avait quittée. Ok ! Commençons par le commencement, ce qui semblait être un bon point pour débuter.

- Mais … comment ? Je veux dire, aux dernières nouvelles tout semblait aller non ?


Jason et Serena étaient de bons amis, mais leur amitié ce n'était pas s'appeler tous les jours à bavarder pendant des heures au téléphone pour se raconter leur vie. Néanmoins ils se voyait de temps à autre, s'envoyaient sinon des messages, et de ce fait, ils étaient chacun plutôt au courant de la vie de l'autre. D'ou la surprise de Jason malgré tout.

- Vous vous êtes disputés ? …. Il a rencontré quelqu'un ?


L'option que Serena ait elle rencontré quelqu'un lui paraissait tirée par les cheveux vu que c'était elle qui venait pleurer, et que c'était elle qu'on avait quitté.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   5/3/2018, 21:56

Je venais de lâcher de but en blanc qu’Alec m’avait quittée. Debout pieds nu ans son appartement, un paquet de mouchoir à la main, un mouchoir usé dans l’autre main. Je reniflais pathétiquement alors qu’il me demandait si c’était sérieux. Je serais les poings essayant de me contrôler, mais j’étais juste si triste. Et bourrée, ça ne faisait qu’empirer la chose. Je m’accrochais à lui comme une d’espérée alors qu’il me guidait vers le canapé, ne pouvant empêcher un nouveau sanglot de sortir de ma gorge. Je ne pris même pas la peine de demander ou autre et m’imposais contre lui alors qu’il s’installa à son tour. Mes jambes repliées en dessous de moi je me laisser aller contre son torse du côté, pleurant à nouveau. Il faisait la même corpulence qu’Alec, cependant l’odeur n’était pas la même. Ni la voix alors qu’il me posait des questions.

Je hochais la tête alors qu’il me disait qu’aux dernières nouvelles ça allait. Oui en effet, c’était y a trois semaines quelques chose comme ça… Mais depuis… Je me serrais un peu plus contre lui, en passant mes bras autour de moi-même. Secouant la tête négativement je posais ma tête sur mes genoux.

« Il est partit à Los Angeles … pour une formation et… Et l’hôtesse d’accueil du musé là-bas… Elle lui plaisait plus… »

Ma phrase était entrecoupée de hoquets et j’essayais tant bien que mal de respirer entre mes sanglots. Me mouchant à nouveau je repris après.

« Je croyais qu’il allait revenir… Mais non ! Et en plus … En plus c’est moi qui l’ai soutenue pour… pour qu’il aille là-bas parce … C’était une belle opportunité et… Je ne suis pas assez bien ! »

Moi qui avais essayé de me contenir, je finis par fondre encore une fois en larmes avec des sanglots bruyants.

« Je… je suis pas assez biiiieeeen !!! »

Le dernier mot était sorti en plainte alors que je me laissais aller à ma tristesse. Me remouchant, je pleurais toujours. Je n'arrivais vraiment plus à m’arrêter à se stade, me laissant aller de plus en plus à mes états d'esprits négatifs et totalement dépressif. Il avait été voir ailleurs parce que je n'étais pas assez bien, pas à la hauteur, parce qu'il avait trouvé mieux. Elle avait surement plus à lui offrir!

« Et j’ai bu… Et j’arrive pas à arrêter de pleurreeeerrr ! »
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   7/3/2018, 13:10

Jason ne dit ou ne fit rien pour repousser Serena quand elle vint un peu plus contre lui, passant un bras autour d'elle même. La pauvre, elle était déjà assez mal, il n'allait quand même pas la balancer par terre avec un coup de pied au derrière ! Assez rapidement il eu l'explication de comment ça s'était passé, ce qui avait mené à cette rupture soudaine. Une formation à l'autre bout du pays, une jolie fille rencontrée la-bas …. C'était donc bien ça, il avait rencontré quelqu'un d'autre. Ah c'est moche ça … mais hélas, c'était bien le genre de choses qui arrivait, la preuve en est. Jason ne dit rien, la laissant continuer si tant est qu'elle y arrive au milieu de ses sanglots. Il lui frotta un peu le dos, amicalement, pour l'encourager à la fois à vider son sac, et lui faire savoir qu'il était la. Et non, Alec n'était pas revenu. La pauvre qui s'en voulait aussi puisque c'était elle qui l'avait en plus encouragé à y aller ! Jason se garda bien de lui dire alors que si c'était la raison pour laquelle ils avaient rompu, il aurait peut être trouvé une autre fille à son goût dans le coin... New York est assez peuplé pour ça, mais bien sûr, Jason ferma bien sa gueule. C'était pas du tout le moment de lui dire une chose pareille. Surtout que Serena finit par craquer à nouveau à dire qu'elle n'était pas assez bien. Ah non !

- Ne dis pas ça voyons !


Bon, pour le moment autant parler à un mur, du coup il la laissa se moucher, sortir son gros chagrin, ses larmes. Et bien,lui qui pensait avoir une nuit paisible, le voilà à se retrouver avec son amie fraîchement plaquée, alcoolisée et déprimée. Génial ! Bon que faire …. En attendant de trouver, parce que mine de rien c'était pas évident en temps normal, alors quand on sort du lit on vous laisse imaginer le bordel, Jason prit simplement Serena dans ses bras sans rien dire, juste à la serrer doucement contre lui avant de lui dire :

- Alors pleure, vas-y … faut que ça sorte.


Lui, n'allait pas la juger ou critiquer, ni la faire sortir d'ici. Alors pendant que Serena pleurait, se mouchait, il songea à quoi faire ensuite. Pour le moment, il ne voyait pas beaucoup de solutions dans l'immédiat. Ce n'était pas ce soir qu'ils allaient redonner le sourire à son amie. Ce soir, c'était grosse déprime et pleurs au programme. Ça arrive à tout le monde. Alors quand la blonde s'était un peu calmée, un peu plus apte à l'écouter espérait-il, il prit la parole. Pas trop fort, parce que si elle avait bu la pauvre …

- Pour ce soir, on va faire très simple. Tu va aller dans la salle de bains et prendre une bonne douche puis tu ira te coucher. On verra demain un peu tout ça au clair. D'accord ?


Le combo douche + sommeil, le remède à tous les maux. Ou du moins pour faire partir les effluves de l'alcool et apaiser temporairement sa peine. Et quand il disait se coucher, il entendait qu'elle reste dormir ici, naturellement.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   14/3/2018, 14:38

Seigneur je n’avais pas pleuré comme ça depuis longtemps. Et ça ne s’arrêtais pas. J’arrivais à lâcher mes explications entre les larmes et les sanglots, me laissant totalement aller contre Jason, sans même prendre la peine de voir si je le dérangeais ou pas. Je me mouchais lamentablement avant qu’il ne me reprenne dans ses bras. Ca faisais tellement du bien que je me laissais aller avec plaisir. Du coup je m’accrochais à son t-shirt, heureusement que ce n’était qu’un t-shirt et pas une chemise classe et dommage à souiller avec des larmes. Quoi qu’il tenait peut-être à son haut ? Qui sait ! Pas moi ! Moi je savais juste que je commençais à avoir mal à la tête. Je sanglotais, essayant de reprendre ma respiration et me calmer un peu. Je finis par me détacher pour me moucher encore. Le paquet était bien entamé et ma tête allait exploser. Je le regardais alors qu’il me parlait. Prendre une douche ?

« Mais j’ai rien sur moi ? »

Ma voix était rauque et brisée d’avoir pleurée, mais ma phrase sonnait comme une question pathétique. Mon cerveau était un peu surchargé avec la migraine, l’alcool, la tristesse et Alec, du coup oui en effet je bloquais sur le fait de ne rien avoir sur moi. Pas de gel douche, pas de brosse, pas de vêtements. Enfin si j’avais des vêtements sur moi sinon j‘aurais beaucoup plus froid que ça… Je le regardais toujours dans les yeux, le regard légèrement absent avant de finir par hocher la tête doucement.

« Je crois qu’il vaut mieux que je me repose un peu… En plus ton canapé est confortable… »


J’avais rajouté la deuxième partie en me calant plus contre le dossier du canapé, posant ma tête sur l’épaule de Jason. Son canapé était vraiment confortable tout moelleux. Le tissu qui recouvrait les coussins n’était pas trop rêche, ni trop doux, ni trop fragile, ni trop froid… c’était un bon tissu. Un beau tissu. Comme Alec, eau pratique, pas trop ci, pas trop ça… Sauf qu’à la différence le tissus de canapé était là et pas Alec. Je me demandais pourquoi l’alcool faisait effet tellement tard ? Quand j’étais face à Dorian j’étais encore plus ou moins sobre… Du moins je marchais droite, je ne pleurais pas et j’avais les idées encore plus ou moins claire. Alec m’avait quitté… il ne reviendrait pas… Sa sœur lui enverrait ses affaires je ne le reverrais pas… Je reniflais discrètement. J’avais envie de disparaitre. Ou de boire au choix. Soupirant je pris alors la parole :

« Je vais finir avec des chiens adoptés à la SPA pour le reste de mes jours… ! Et Dorian à dit que j'étais vielle! Et je suis déprimée, et j'aime pas être déprimée! Et j'ai mal à la tête, ça fait maaaal! »


Je craquais à nouveau, tout en essayant de me retenir. Mon menton tremblait un peu et mes yeux étaient humides. Enfin au final les larmes ne coulèrent pas ce coup-ci. propos incohérents encore une fois. Mais je babillais sans même m'en rendre vraiment compte, lâchant simplement des trucs sans réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   19/3/2018, 20:42

Oui, il savait qu'elle n'avait rien sur elle mis à part les vêtements qu'elle portait actuellement. Sauf si dans son sac à main elle avait du rechange au cas ou, mais Jason en doutait très fortement.

- Je te prêterais des vêtements pour dormir ne t'en fais pas.


La rassura l'écrivain. Normalement, Serena rentrait dans n'importe lequel de ses tshirt, qui pourra lui faire amplement office de chemise de nuit. Mais il avait juste oublié qu'elle avait bu et que dans son état elle n'aurait pas forcément pensé à un truc comme ça. Qu'elle n'aurait qu'à emprunter des vêtements à Jason, piquer du gel douche, une serviette et ce genre de choses. Ah, elle était encore plus à coté de la plaque qu'il ne le pensait. Ou bien elle ne l'avait pas très bien cerné depuis, à voir.

- En effet, le canapé est confortable. Mais toi, tu prendra mon lit et je dormirais ici.


La honte quand même s'il n'était pas fichu de laisser son lit à une amie dans le besoin dans une telle situation ! Et puis lui, le lit, le canapé ou le parquet, tant qu'il avait un truc pour se couvrir il dormait n'importe ou. Et avec le nombre de nuit à écrire comme un forcené à dormir dans le salon dans des positions étranges, il était rôdé. Et … eeeeet meeeerde … Serena avait replongé dans une nouvelle crise de larme, de crise de nerfs. Au passage il ne se souvenait plus qui était Dorian mais pour avoir dit un truc pareil, c'était vraiment un connard.... Bon bon …

- Aller viens, c'est rien, c'est rien …


Jason la reprit un peu plus dans ses bras, la berçant un peu ( mais pas trop, dans le doute qu'elle vomisse … ) la serrant un peu plus contre lui.

- Je sais que ce n'est pas le meilleur moment pour te dire ça, ni même certain que tu comprenne tout, mais Serena, la vie ce n'est pas forcément suivre le schéma mariage + enfants. Ni même d'avoir un même compagnon toute sa vie. T'a 28 ans, tu as appris plein de choses et il te reste encore trop de choses à vivre pour penser être vieille et finie !


Regardez le lui. Il aurait pu suivre ce schéma la. Il aurait pu épouser sa belle italienne qui ne demandait que ça, fonder une famille et avoir de beaux enfants. Mais ce n'était pas ce qu'il voulait, ce n'était pas ainsi qu'il était heureux, c'est tout. Le bonheur ne réside pas, selon lui, dans la dépendance aux autres.

- Alors ce soir, déprime autant que tu voudra, les jours suivants aussi, mais Serena, crois-moi, ta vie ne s'arrête pas parce qu'un homme est parti.


Il s'en doutait, autant parler à un mur ce soir. Mais si ça pouvait entrer dans une oreille et y faire son bout de chemin, ce serait bien.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   5/4/2018, 12:08

Je souris pitoyablement à Jason. M’ouvrir ainsi durant la nuit, me proposer de loger, des vêtements… Le lit ! En temps normal j’aurais insisté, en temps normal j’aurais rechigné pour prendre le canapé mais là j’étais un peu trop loin. Je pensais vraiment ce que je disais … j’allais finir seule, dans un appartement glauque avec des cookies moisis parce que personne n’en voudra ou que je n’aurais personne avec qui les partager. Mes chiens et chats seront obèse et me fuiront tellement je les gaverais. Et je serais seule ! Je reniflais pas très gracieusement et me laissais aller contre Jason. Ca faisais du bien de se faire prendre dans les bras. Vraiment ! Je me laissais faire totalement, prise dans mes pensées qui fluctuaient assez je l’avoue. J’essayais alors de l’écouter alors qu’il prenait la parole. Ne pas comprendre quoi ? Bah si je comprenais… Tu : pronom personnel ; comprennes : verbe conjugué de comprendre à la deuxième personne ; tout… Adjectif ? Bon, ok je ne savais pas dire si c’est une conjonction de coordination, un adjectif, un adverbe ou autre mais je compr… Merde il continue à parler lui ! 28 ans ? vielle et finie ? Quoi ? Naturellement je n’avais pas tout suivis de la partie précédente, du coup j’accusais ses paroles qui me paraissaient assez violentes. Et je ne sais pas pourquoi mais ses paroles suivantes me mirent en colère. Allez savoir, l’effet de l’alcool… Du coup je me redressais contre le canapé, une main posée contre son torse comme pour l’éloigner alors que c’était plus pour me maintenir moi, parce que la pièce tanguait un peu là, à bouger si vite…

« J’ai 28 ans oui, bientôt trente ! Ca va faire je-ne-sais-pas-combien d’années que personne ne veut pas de moi… C’est quoi votre problème aujourd’hui ! Pourquoi personne ne veut s’engager dans des trucs concrets. C’est quoi le mal à vouloir faire des plans, prévoir l’avenir, se projeter ? Parce que oui c’est bien beau vos vagabondages mais merde je n’ai pas envie de ça pour toujours ! »

Je me relevais alors continuant ma tirade, mais essayant de garder l’équilibre… pas évident hein tout ça !

« Je ne demande pas non plus le prince charmant ni l’impossible mais merde au moins pouvoir se projeter dans l’avenir et avoir une valeur sure… Et pas devoir se dire que ça sert à rien parce que au bout de six mois se serra fini, que l’autre passera à autre chose et que qu’il faudra ramasser les bouts qui reste et essayer de se dire que … Que je ne sais pas moi… »

J’avais commencé énervée pour finir pitoyablement debout devant Jason les yeux implorants. Ne sachant même plus ce que je voulais dire je finis par juste hausser les épaules. Me sentant coupable de me donner en spectacle de la sorte…

« Je crois que je ferais mieux d’aller prendre une douche… »
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   24/4/2018, 09:26

Jason n'aurait sû dire si Serena avait mal compris ses mots, pas écouté du tout, ou s'il parlait dans le vide depuis tout à l'heure. Le fait est qu'elle le repoussa un peu avant de s'énerver un peu aussi, lassée visiblement parce que personne ne voulait s'engager, alors qu'elle aimerait à un moment donné se poser, faire des plans pour l'avenir. Tiens, c'est à peu de choses près le discours que tenait son ex – celle avec laquelle il est resté pendant cinq ans en Italie – à la différence près qu'elle lui parlait mariage et enfant. Non pas que dans le fond Jason ait quoi que ce soit contre l'un et l'autre. Avoir un enfant, ça lui plairait bien. Trouver quelqu'un à aimer et à chérir sa vie durant, il ne demandait pas mieux. Mais avec elle, son ex, ça sous entendait rester définitivement en Italie et cesser les vagabondages. Hors, c'était une chose sur laquelle il ne pouvait pas faire de croix, alors, il avait dû trancher. Donc, dans un sens, il comprenait ce que Serena ressentait, traversait. Il la regarda se relever, et continuer de parler, affirmant à nouveau le fait qu'elle ne demandait pas la lune. Juste pouvoir se poser, et pas au bout de six mois voir l'autre se casser comme ça, et essayer de se relever tout seul dans son coin. Ne sachant plus si dire quelque chose l'aidera, il préféra se taire. Et hocha la tête quand elle dit qu'elle ferait mieux de se doucher. A son tour alors il se releva.

- Viens, c'est par la.

Elle savait ou était la douche pour être venue plusieurs fois ici, bien sûr. Il passa un bras à ses épaules pour l'y guider, et une fois dans la pièce, lui sorti une serviette, et rapidement, lui posa de coté un tshirt à lui. De souvenir en Iceland, son tripp n'était pas de dormir nue alors … Une fois cela fait, il sorti de la salle de bains pour la laisser prendre sa douche, le temps qu'elle voudra. Pendant ce temps, il alla simplement un peu tirer mieux les draps de son lit pour elle, et s'occuper un peu jusqu'à ce qu'elle ne ressorte de la salle de bains. La seulement, ils purent se coucher. Serena fut priée d'utiliser le lit, pendant que lui se contentait aisément du canapé. Et après ce réveil en fanfare, il se rendormit avec plaisir.

Jason s'était réveillé aux aurores, à cause du soleil. Il n'avait plus du tout penser à fermer les volets avant de se coucher sur le canapé. Après avoir essayé de retrouver le sommeil perdu, en vain, il finit par se lever. Après avoir regardé l'heure, il alla se doucher pendant que les évènements de la nuit lui revenait doucement en tête. Une fois propre et frais, il passa des vêtements propres pour aller se faire un thé, sortant une tasse en plus pour l'endormie dans sa chambre. Peut être ne voudra t-elle pas déjeuner, mais peut être qu'elle ne refusera pas un thé. Ou un café, à sa convenance.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   27/4/2018, 14:24

Ma tête pulsait désagréablement et j’avais du mal à ouvrir les yeux. La vache, putain ! Ce n’était pas dans mon habitude de jurer de la sorte, ni de me réveiller dans un lit étranger, ni de boire de la sorte parce que j’avais un coup de blues. Mais là. J’enfouissais ma tête dans les coussins, bénissant le fait que la lumière du jour n’entre pas dans la pièce. Je crois que mes cornées auraient brulées nets si j’avais été baignée dans une lumière plus vive directement. Je grognais doucement essayant de rassembler les souvenirs de la soirée, histoire de voir si je n’avais pas des trous noirs. Je me revoyais bien dans le bar, je revoyais aussi le visage de Dorian et la conversation qu’on avait eu. Il avait visé dans le mille le petit con. J’espère qu’il n’en parlera pas trop à Albert, je ne voulais pas inquiéter ce dernier. Et puis le taxi, ça, ça allait. Et puis Jason. Je voyais vaguement la discussion sans vraiment savoir en détail ce que j’avais dit ou faits. Je me remémorais la douche aussi, vaguement. Pas de souvenirs de m’être endormis mais bon, je supposais que j’avais dû le faire à un moment où un autre. Logique.

Donc bon, les souvenirs de la soirée étaient flous mais je savais encore suivre le déroulement approximatif. Pas de gros blackout ni de mauvaises surprises au réveil, sauf une légère migraine et une sensation de honte. Mon dieu j’avais réveillé Jason en pleine nuit comme une idiote et avait squatté chez lui sans gêne. Je pressais mon visage contre les coussins, essayant de disparaitre dedans. Si jamais je mourais étouffée ça éviterais une discussion dès le matin en plus… Je finis cependant par me retourner sur le dos. Même si je me sentais coupable ça ne servait à rien de passer via cet extrême. Jason était mon ami en plus non ? Il comprendrait… Je me levais alors, passant une main dans mes cheveux. Je n’avais même pas pris la peine de les démêler après la douche hier soir. Passant devant le miroir je me regardais un instant : petite mine. Je tentais un sourire, mais il ne me disait rien. Alors je laissais tomber et entrais dans le salon. J’entendis du bruit de la partie cuisine et m’avançais doucement.

« Salut… »

Je passais une main dans ma nuque et baissais le regard gênée. Je ne savais plus vraiment ou me mettre après hier soir. Mais d’un autre côté je ne regrettais pas être venue. Ça m’avait fait du bien. Du coup je rajoutais doucement :

« Désolé pour cette nuit ! Mais, merci ! »

j'avais de la chance de l'avoir comme ami!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   1/5/2018, 13:09

Un peu plus tard, Jason entendit du mouvement en direction de sa chambre. Signe que Serena s'était levée finalement. Peu après, il entendit ensuite la porte de la pièce s'ouvrir, et des pas se rapprocher de lui. Il tourna la tête et découvrit une Serena, à la mine déconfite. Ah les lendemains de cuite – légères ou lourdes – sont cruelles avec tout le monde passé la vingtaine ! Jason lui adressa un petit sourire compatissant.

- Salut.


Il n'allait pas lui demander si elle avait bien dormi ou autre. Ça aurait été stupide. Il fit un petit geste de la main quand elle lui présenta ses excuses et le remercia pour cette nuit, l'air de dire que ce n'est rien.

- Ce n'est rien, après tout c'est aussi fait pour ça les amis non ? Pas que pour les moments ou tout va bien.


Ça, c'est facile à partager, mais les jours ou ça va mal, c'est dans ces cas la qu'on est bien content d'avoir de vrais amis sur lesquels se reposer. Ou chez qui sonner au milieu de la nuit ! Alors en attendant de peut être revenir la dessus si Serena en ressentait l'envie, Jason lui fit signe de s'asseoir ou bon lui semblait. Au comptoir, au salon, par terre...

- Bon, qu'est ce que je te sers ? Un café ? Un thé ? Tu veux manger quelque chose ?


Ou bien son estomac lui disait : non merci ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   24/5/2018, 00:22

Je répondis au sourire de mon ami et hochais la tête à sa remarque sur les amis. En effet c’était agréable de sa voir que je pouvais compter sur lui quand ça n’allait pas. Une chance aussi. Beaucoup de gens avaient tendance à croire que tout allait toujours bien avec moi, parce que j’étais aussi une personne fort souriante. Mais malgré le contact facile et de nombreuses connaissances, parfois quand ça n’allait pas je ne savais pas toujours vers qui me tourner. Enfin, je savais quand même que je pouvais compter sur Jason, Castiel et Dorian ! Je n’aimais pas trop déranger les deux derniers en pleins milieux de la nuit : en ménage, aux études, avec un bébé… je me voyais mal débarqué bourrée chez eux. Quoi que hier j’aurais pu rentrer avec Dorian… Son comportement me revint alors en tête… Il avait été chevaleresque à la limite ça avait été bizarre. Mais nécessaire.

Je pris place au comptoir, non sans avoir été posé une bise sur sa joue, accompagné par un ‘merci’, avant de m’installer sur un des tabourets devant le comptoir. Qui sait ce qu’un autre aurait fait d’une femme désespérée et bourrée !

« Un thé serait parfait merci ! Et je pense que j’ai un petit creux oui. Si tu veux, je sais faire d’excellentes crêpes ? »

J’avais rajouté la proposition, me sentant mal de squatter chez lui et de m’imposer de la sorte. Il faudra d’ailleurs un jour que je demande à ma mère d’où me vient le fait de toujours vouloir dire merci au gens avec de la nourriture ou des pâtisseries. Ni elle, ni mon père, n’étaient des as des fourneaux. En tout cas je me voyais mal ne rien faire. Du coup je rajoutais, m’essayant à l’auto-dérision :

« Je suis peut-être vielle et déprimée mais pas totalement inutile ! »


Je souriais, mais mes mains bougeaient légèrement l’une contre l’autre en signe de stress. Pourtant je ne baissais pas les yeux. je n'étais pas vraiment mal, c'était juste comme un arrière goût légèrement amer. La remarque avait été dite dans un autre contexte, avec pas mal d’alcool mais la vérité était là : j’allais sur mes trente ans et je n’avais toujours personne. Oui Jason avait raison ne pas vouloir suivre le schéma habituel : compagnon, boulot, emménager, bébé… Mais j’aurais quand même aimé construire quelque chose avec quelqu’un à ce stade-ci de ma vie…
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   3/6/2018, 09:58

Jason, du coin de l'oeil pour ne pas paraître trop curieux, la regarda après qu'elle lui ait embrassé la joue et remercié, s'asseoir. Il n'y a pas de quoi, vraiment. Ça lui aurait fait aussi plaisir que, si suite à un cœur brisé et une bonne déprime, il aurait pu aller trouver réconfort chez quelqu'un, une épaule sur laquelle pleurer et sortir tout ce qui lui passait par la tête avant d'aller comater. Vraiment il n'y a pas de quoi. Serena accepta la proposition de thé, ajoutant qu'elle avait aussi faim mais se proposait pour faire ça. Et bien … Jason eu une petite moue approbative.

- Si tu te sens assez d'attaque pour en faire, pourquoi pas. Je dois avoir ce qu'il faut pour ça.


Il ne mangeait peut être pas de viande, mais œufs et lait se trouvaient dans sa cuisine. Farine et tout aussi. Et après, allez savoir ce dont elle pouvait avoir besoin d'autre. Il souffla doucement d'amusement à sa réplique suivante.

- Bah tu vois que tout n'es pas perdu !


Aller on plaisante un peu ! Serena semblait lucide comparé à hier ou elle était vraiment à l'ouest. Et bourrée aussi oui.

- Enfin, ne dis pas ça … Si toi tu es vieille, ça voudrait dire que je le suis aussi … Si on parle de l'âge uniquement.

Puisqu'il était plus âgé qu'elle. Mais pour lui la vieillesse ça n'avait rien à voir avec l'âge. C'est un état d'esprit. Quand on ne lutte plus, quand toute curiosité s'est éteinte, quand tout attrait pour le monde vous a quitté, alors la, oui, on pouvait se qualifier de vieux. Et jusqu'à preuve du contraire, ça ne concernait ni l'un ni l'autre. Ce n'est pas parce qu'elle est pas bien et n'a pas le moral que ça veut dire que Serena a arrêté de lutté.

- Aller ma belle! Tu as assez déja trop ruminé pour un début de matinée!

Sur ces belles paroles pleines de philosophie, il se mit à sortir tout ce dont Serena aurait besoin pour les crêpes avant de se mettre au thé.

- Il te faut quelque chose d'autre ? … Des épices ? … Des fruits ? ….


Suggéra l'écrivain. Parce qu'il aimait bien aussi les pâtes à crêpes, ou plutôt à pancake, ou il y a de la banane dedans, peut être que Serena faisait des fantaisies aussi.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   21/7/2018, 23:21

Je baissais la tête un instant, souriant doucement à la blague plus tôt pourrie que j’avais faite. Jason était de bonne compagnie. Non ! D’excellente compagnie. Il arrivait à me remonter le moral sans en faire trop ! Exactement ce que j’avais besoins en ce moment. Je me relevais du coup, m’approchant du comptoir dans le but de faire des crêpes Je secouais la tête à sa prochaine réplique.


« Non, toi tu es célèbre : tu resteras jeune et séduisant pour le restant de tes jours, c’est obligé ! »


J’avais parlé sur un ton enjoué, essayant de ne pas penser à ma tristesse. Faire le déjeuné était une bonne distraction du coup. Je souris doucement à ses paroles et le regardais me préparer le terrain en sortant ce dont j’aurais besoin. Je m’approchais alors du comptoir et commençais à me servir dans les ingrédients, mélangeant les premiers dans un bol. Je suspendis un geste un instant réfléchissant à sa proposition.


« Hm… Tu as des pommes et de la cannelle ? Ça c’est super bon dans des crêpes ! Sinon je ne sais pas, tu mets quelque chose toi d’habitude ? »


Je le regardais en souriant avant de reprendre mes préparatifs, faisant la pâte à mon aise et rapidement. J’avais l’habitude il fallait l’avouer. J’adorais faire des pâtisseries du coup je m’en donnais à cœur joie à la maison. Une fois le tout finis je mis chauffer de l’huile et préparait crêpe après crêtes le petit déjeuné, laissant quand même Jason me donner des indications quand au type de crêpe désiré. Une fois le tout terminé j’amenais les assiettes au comptoir et m’installais sur un des tabourets, lui souhaitant un bon appétit ceci fait. Je pris deux bouchées avant de demander :


« Tu as quelque chose de prévus aujourd’hui ? je ne te gène pas au moins dans ton planning ? »



Ecrivain et photographe il était assez libre dans son horaire, mais qui sait s’il n’avait pas rendez-vous avec son éditeur ou chez le dentiste ou autre !
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 178
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 32
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   12/8/2018, 10:11

Jason avait esquissé un petit sourire à la remarque de Serena. Oh non, il ne restera pas jeune le restant de ses jours, à un moment on vieillit ! C'est comme ça c'est normal. Par contre, séduisant ( merci pour le compliment au passage ) il espérait quand même le rester encore un petit moment ! Ce serait sympa. Il laissa alors Serena se servir dans les ingrédients nécessaires à la réalisation des crêpes. Et s'il mettait quelque chose en plus ?

- Des fois je fais la pâte à base de banane, ça rends super bon !

Même plus besoin d'ajouter quoi que ce soit par dessus, la pâte était super bonne comme ça. Mais sinon, la pâte à crêpes classique lui allait très bien. Bon bah c'est cool, ce matin il allait avoir un bon petit déjeuner sympathique. C'est ainsi qu'une fois tout ça prêt, ils se posèrent au comptoir pour manger tranquillement leur petit dej.

- Je pensais aller à la plage, traîner un peu et faire quelques photos. Mais rien ne presse.

Elle pouvait rester la tranquillement à prendre son petit déjeuner et reprendre ses esprits. Ou même venir avec lui par la suite à la plage si l'envie lui en disait. En tout cas, elle savait qu'à l'avenir, si elle avait à nouveau une peine de cœur et ne savait pas ou finir la soirée pour décuver, sa porte lui sera toujours ouverte. Mais il espérait quand même qu'elle n'ait plus à vivre ça.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vieille déprimée [ Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vieille déprimée [ Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Districts :: Residences :: Soho :: Jason T. Wright-
Sauter vers: